Skip to main content

Traiter naturellement le papillomavirus avec la naturopathie

Plus de 80% de la population (hommes et femmes) sont confrontés à une infection au papillomavirus (HPV) au cours de leur vie. 80 à 90% arrivent à l’éliminer naturellement dans les 2 années qui suivent l’infection, 10 à 20% % ont une infection persistante.

Qu’est-ce que le papillomavirus ?

Les papillomavirus humains (HPV) sont une famille de virus qui compte plus de 150 espèces. Ils ont la spécificité d’infecter la peau et les muqueuses en particulier génitales. Ils se transmettent par contact direct avec une personne infectée. Ce sont des virus assez contagieux qui peuvent provoquer soit des verrues lorsqu’ils sont situés à l’extérieur soit des condylomes ou des dysplasies lorsqu’ils sont situés au niveau du col de l’utérus chez la femme.
Les femmes et les hommes sont autant touchés les uns que les autres. La différence est qu’un homme peut être porteur sain, et n’avoir aucun signe, aucun symptôme. Chez la femme, le diagnostic se fera lors d’un frottis chez le gynécologue ou la sage-femme.

Quels examens à faire pour diagnostiquer un HPV ?

Pour la femme, il faudra consulter un gynécologue ou une sage-femme et demander à faire un frottis avec test HPV. Les résultats indiqueront s’il y a présence ou non d’un papillomavirus, le type de souche présent (nommés par des chiffres). Parfois il peut y avoir un HPV sans qu’il n’y ait de lésions (stade 0).
Si le frottis est un peu douteux, une colposcopie peut être proposé en complément, il s’agit d’une petite biopsie du col de l’utérus, qui permet de déterminer le stade de vos lésions (stade 1 à 3).

Pour les hommes, il faudra aller consulter un urologue. Il est plus difficile de détecter une infection au papillomavirus car les hommes peuvent être porteur « sain » sans symptôme.

Quels sont les traitements conventionnels proposés en cas de HPV ?

Il n’existe pas de traitement officiel à l’infection au HPV. Lorsque vous êtes en début d’infection ou en stade 1, le gynécologue vous conseille généralement de surveiller et de faire des contrôles tous les 6 mois environ. Cela génère beaucoup de frustration pour les femmes qui ont comme l’impression d’avoir une épée de Damoclès sur la tête, qui se retrouvent dans l’attente, impuissantes et angoissées pendant plusieurs mois. Or il existe des solutions et des actions à faire pour éviter l’aggravation. Cela passe notamment par une réforme de votre hygiène de vie, un rééquilibrage de votre alimentation, la gestion du stress etc..

En cas de stade plus important (stade 2 à 3) une conisation peut vous être proposé. Il s’agit d’une ablation d’une partie du col de l’utérus touchée par le HPV (Cette opération n’est pas sans conséquence puisque les risques de naissances prématurés et les risque de fausses couches sont augmentées). En stade 2, la conisation n’est pas forcément proposé.

Peut-on soigner le papillomavirus avec des traitements naturels ?

En naturopathie, on va d’abord chercher les causes profondes, c’est à dire que les actions du naturopathe vont être de comprendre pourquoi votre organisme n’arrive pas à éliminer le virus.
En effet travailler sur vos facteurs aggravants est essentiel car ces derniers empêchent votre système immunitaire de faire correctement son travail.
Adopter de bonnes pratiques d’hygiène alimentaire est indispensable pour renforcer votre terrain et votre immunité. En complémentarité de l’alimentation, il existe de nombreuses solutions naturelles pour le papillomavirus qui ne sont pas très connues et qui pourtant fonctionnent très bien.

Vous ressortirez de votre consultation avec un protocole individualisé qui s’adapte à votre mode de vie contenant vos conseils alimentaires, supplémentation et autres techniques naturelles qui permettront à votre organisme d’éliminer facilement le papillomavirus.

Si vous souhaitez vous faire accompagner en cas de papillomavirus,
vous pouvez me contacter pour une consultation de naturopathie à La Ciotat, à proximité de Marseille
ou même en visio, à distance !

Laurence CASCINO, Naturopathe spécialiste des troubles gynécologiques sur La Ciotat (13600)

Crêpes sans gluten, sans lactose


Voici une recette facile de crêpes sans gluten et sans lait rapide à réaliser que je fais depuis des années.
C’est idéal lorsqu’on a envie de sucré mais qu’on a pas le temps de se mettre aux fourneaux. Ces crêpes peuvent être servie pour le petit déjeuner ou pour le goûter de 16h/17h. Très simple à réaliser et hyper digeste !

C’est une recette idéale pour les ventres sensibles qui ballonnent facilement. Si vous voulez limiter le gluten et le lait, vous pouvez continuez à vous faire plaisir sans être obligé de vous priver. Il existe de nombreuses alternatives, il suffit simplement de les connaître. En voici donc une.

Le meilleur choix de farine sans gluten pour les crêpes est la farine de riz. En effet, elle est assez liante, c’est à dire qu’elle ne cassera pas à la cuisson contrairement à d’autres farines comme la farine de châtaigne ou de coco. Ces dernières seront plutôt réservées pour réaliser des cakes moelleux qui seront cuits dans des moules.

Je déconseille l’utilisation de la farine de riz blanche à cause de son index glycémique très élevée, ce qui est absolument à éviter si vous ne voulez pas avoir « le gros coup de barre » lors de votre digestion.

Difficulté : Facile
Préparation : 5 min
Portions : 10 crêpes

Ingrédients pour réaliser les crêpes sans gluten et sans lait :

  • 200 g de farine de riz demi-complet
  • 3 oeufs
  • 250 ml à 300ml de lait végétal (ici lait de riz-coco)

Instructions pour réaliser la recette de crêpes sans gluten et sans lait :

  1. Dans un saladier verser la farine de riz demi-complète.
  2. Ajouter les oeufs et remuez.
  3. Ajouter progressivement le lait de riz-coco en mélangeant bien.
  4. Vous pouvez cuire vos crêpes en mettant un peu d’huile de coco dans la poêle.

Vous pouvez servir avec du sucre de fleur de coco (pour son index glycémique bas et sa richesse en minéraux) ou du sucre de bouleau (si vous souffrez de candidose) ou un filet de sirop d’agave si vous voulez simplement limiter le sucre.

Vous avez testé ces crêpes sans gluten et sans lait et cela vous a plu ?
Dites le moi en commentaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

La carence en fer

La carence en fer touche 25% de la population féminine. Chez les hommes elle reste très rare. Le fer est un oligo-élément essentiel pour notre corps car c’est lui qui transporte l’oxygène dans le sang et le stocke dans l’organisme. Il est également un constituant de l’hémoglobine contenue dans les globules rouges (ou hématies ou érythrocytes) qui transportent l’oxygène des poumons vers les tissus.

C’est généralement lors d’une prise de sang qu’on découvre la carence en fer, cependant des symptômes peuvent nous alerter en amont. Ils sont assez variés et dépendent de chaque personne :

  • Pâleur
  • Fatigue
  • Manque de souffle
  • Vertiges
  • Perte de cheveux
  • Ongles cassants
  • Maux de tête fréquents
  • Syndrome des jambes sans repos
  • Changement de la couleur des selles

Un traitement peut-être proposé. Il est bien de se supplémenter mais il est tout aussi important de comprendre pourquoi vous manquez de fer afin de régler la cause. Voici les différentes pistes étudiés en naturopathie :

1ère piste : L’alimentation

Votre alimentation vous apporte-t-elle assez de fer ? Il sera judicieux de revoir les apports alimentaires. Il y a certains aliments/boissons qui empêchent l’assimilation du fer (par exemple, le café et la théine empêche l’absorption du fer).

2ème piste : La dysbiose intestinale

Un déséquilibre de la flore intestinale ou des bactéries présentes à un endroit où elles ne devraient pas s’y trouver (intestin grêle) peuvent être responsable de la carence en fer. en effet, ces bactéries vont se nourrir du fer absorbé en amont de la digestion et ce, avant même que vous n’en profitiez. Il sera alors nécessaire de traiter la dysbiose.

3ème piste : Un défaut d’assimilation

L’intestin est également le lieux de l’assimilation des nutriments, si vous avez un dysfonctionnement au niveau des intestins, il se peut que vous ayez du mal à assimiler le fer. Voir article sur la permeabilité intestinale ici.

4ème piste : Des règles abondantes

Lors des menstruations, des règles abondantes peuvent être une cause de la carence en fer.

5ème piste : Une maladie inflammatoire intestinale

La perte de sang au niveau intestinal mais ca concerne plutôt les cœliaques/maladie de Cröhn. Si vous avez des gros troubles digestifs et une importante carence en fer, il faudra creuser cette piste avec votre médecin.

Le fer animal VS fer végétal

Le fer est absorbé différemment selon s’il est d’origine animale ou végétale.

Le fer héminique (c’est à dire le fer d’origine animal) est absorbé par nos intestins à hauteur de 25%.

Le fer non héminique (c’est à dire végétal) est absorbé par nos intestins à hauteur de 10%. Il est mieux absorbé s’il se lie à la Vitamine C des fruits et des légumes.

Les sources alimentaires de fer :

Dans les fruits de mer et les poissons :
Quantité de fer pour 100g
Les Palourdes : 28mg
Les Huitres : 7 à 12mg
Les Moules : 6 à 7 mg
Les Sardines : 3,2 mg
Le Thon : 1,8 mg
La Morue : 1 mg

Les autres sources :
l’œuf à la coque au jaune liquide : 3 à 6 mg
le cacao : 12mg
les pois-chiches : 7 à 8mg
les fèves et les lentilles : 9mg
les fruits secs : 5mg
les viandes rouges : 6-8mg
le foie de veau : 7-10mg
le boudin noir cuit : 20mg
les rognons d’agneau : 12mg
les noix de cajou : 5mg
les épinards : 4mg
les amandes et noisettes séchées : 4,5mg
le basilic séché : 42mg
les orties : 41mg
les algues laitue de mer : 20-40mg
la spiruline : 70 à 150mg
le gingembre : 14mg
le persil : 10mg
les figues sèches et noix : 2mg

Vous êtes en fatigue chronique et vous êtes intéressée par la naturopathie ?
N’hésitez pas à me contacter. Je consulte en cabinet sur La Ciotat ou en même en visio à distance dans toute la France. Laurence Cascino, Naturopathe spécialisée en fatigue chronique

Miam ô Fruits

Le Miam ô Fruits

Le miam ô Fruit est un vrai moteur pour l’organisme. Il est consommé par des sportifs de très haut niveau.

En plus d’apporter de nombreux nutriments, les nombreux antioxydants qu’il contient permettent de lutter contre le stress oxydatif. De plus il est très digeste.

Il peut se consommer pour le petit-déjeuner, ou pour le goûter.
Consommé en petit-déjeuner il apporte de l’énergie pour toute la matinée sans coup de mou, ni fringale.

Chaque ingrédient de la recette a une fonction bien précise, il est primordial de bien respecter tous les ingrédients et toutes les étapes sinon le miam ô Fruit n’aura pas les même effets sur l’organisme.

Ingrédients :

  • 1 banane
  • 2 c. à s d’huile de noix ou colza
  • 1 demi-citron frais
  • Graines type lin, tournesol, courge
  • Quelques oléagineux (amandes, noix, noisettes)
  • 2 autres fruits à index glycémiques bas (pas d’agrumes)

Préparation :
– Ecraser une demi-banane bio à la fourchette, pas au mixer. (La banane doit devenir presque liquide)
– Ajouter 2 cuillère à soupe d’huile de colza ou une huile de noix / pas d’autres huiles.
Mélanger avec la fourchette l’huile à la banane écrasée –> Étape très importante. L’huile doit disparaître complètement.
– Presser un demi-citron frais. Mélanger la préparation pour que le jus de citron frais soit bien absorbé. – Ajouter 2 noisettes, un cerneaux de noix et 2 amandes.
– Ajouter des graines de lin, de tournesol, quelques graines de courge.
Bien mélanger le tout.
– Ajouter 2 autres fruits de préférence à index glycémique bas comme le sont les fruits rouges (fraises, framboises, myrtilles, mures), le kiwi est pas mal aussi (son IG est modéré).

Ne pas mettre d’agrumes (orange, clémentine, pamplemousse)

Couper les fruits en petits morceaux et les disposer avec élégance sur la préparation : Une belle assiette est importante pour notre cerveau qui se lasse très vite de ce qui n’est pas beau.

Bon appétit !

PS : N’oubliez pas de prendre le temps d’insaliver et de bien mastiquer le Miam ô fruits pour une meilleure digestion.

Brownie au chocolat sans gluten et sans lait

Pour les plus gourmands, et pour ceux qui aiment le chocolat, un peu de douceur en
cet hiver : un brownie au chocolat sans gluten et sans lait. Gourmand et hyper digeste !
Il peut se transporter facilement au travail pour l’en-cas de 16h..

Difficulté : Facile
Préparation : 15 min
Portions : 12 parts pour 1 brownie

Ingrédients pour le brownie au chocolat sans gluten et sans lait :

• 200 g de chocolat noir à 70%
• 60 g de sucre de canne blond (que vous trouverez en magasin bio)
• 100 g de margarine ou 100g d’huile d’olive
• 80 g de cerneaux de noix
• 50 g de farine de riz demi-complet (en magasin bio)
• 30 g de fécule de pomme de terre
• 4 oeufs

Conseils de votre naturopathe

Vérifiez dans la liste des ingrédients de votre chocolat noir qu’il est inscrit en premier « pâte de cacao » et non pas sucre.
✅ Si vous avez des gros troubles digestifs, je vous conseille d’enlever la fécule de pomme de terre et de mettre plus de farine de riz demi-complète à la place. C’est à dire mettre 80g de farine de riz demi-complète au lieu des 50 g initialement.

Préparation pour le brownie au chocolat sans gluten et sans lait :

1. Premièrement, commencez par préchauffer votre four à 180°C.
2. Faites fondre dans une poêle (ou dans un saladier en verre au bain marie) le chocolat avec l’huile d’olive pour obtenir un mélange bien lisse et homogène. Réservez.
3. Dans un saladier, mélangez énergiquement les oeufs avec le sucre de canne blond jusqu’à ce que le mélange blanchisse. Ajoutez ensuite le mélange huile/chocolat fondu, la farine et la fécule de pomme de terre.
4. Mélangez pour obtenir une pâte sans grumeaux.
5. Versez la préparation dans un moule rectangulaire préalablement huilé.
6. Enfournez pour 15 à 20 minutes suivant vos goûts, le brownie doit rester mi-cuit à coeur.
À la sortie du four, laissez refroidir avant de découper en petits carrés et de déguster !



❤ Vous avez testé le brownie au chocolat sans gluten et ça vous a plu ?
Dites le moi en commentaire, ca me fera plaisir de savoir que cela vous a aidé.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

recettes sans gluten , naturopathe la ciotat

Banana bread à la noix de coco sans gluten et sans lactose

Banana bread sans gluten et sans lait

Vous manquez d’inspiration pour des recettes sucrées sans gluten ?
Voici la recette d’un Banana bread ultra moelleux très facile à réaliser… Idéal en en-cas pour 16h/17h.

Vous pouvez emporter une part dans un tupperware sur votre lieu de travail pour le dessert ou le goûter. Ce qui évitera, si vous avez un creux, de vous jeter sur les chocolats de la collègue de boulot ou sur ceux de la machine à café..

Difficulté : Facile
Préparation : 15 min
Portions : 12 parts

Ingrédients pour réaliser le banana bread sans gluten et sans lactose :

  • 50 g de noix de coco râpée
  • 110 g de farine de riz demi-complet
  • 45 g de farine de coco
  • 1 cuil à soupe de psyllium( OU 1 cui à café de bicarbonate)
  • 1/2 cuil à café de cannelle
  • 1 pincée de sel
  • 40g de noix hachées grossièrement
  • 60 g d’huile de coco ou olive
  • 100 g de sucre de canne blond
  • 2 oeufs
  • 3 bananes, bien mûres
  • 120 ml de lait végétal (ici riz-coco)

Conseils de naturopathe :

Choisir la farine de riz demi-complet plutôt que la farine blanche pour éviter la montée de la glycémie et l’insulino-résistance.

Instructions pour réaliser la recette de banana bread sans gluten et sans lactose :

  1. Préchauffer le four à 180°, dans un saladier mélanger ensemble la poudre de noix de coco, la farine de riz et de coco. Ajouter le psyllium ou bicarbonate, la cannelle et le sel.
    Mélanger.
    Incorporer les noix.
  2. Dans un autre saladier, battre l’huile de coco et le sucre.
    Ajouter les 2 oeufs et battre. Écraser les bananes en purée à l’aide d’une fourchette
    et ajouter au mélange. Verser le lait végétal petit à petit.
  3. Incorporer le mélange des farines. Ne pas trop mélanger.
  4. Enfourner pendant 35min. Retirer du four et laisser refroidir 10 min dans le moule avant de le sortir.

La recette en vidéo est disponible sur mon Instagram. Suivez ce lien.

Bon appétit !
Laurence Cascino, Naturopathe à La Ciotat et En Ligne

Photo de recette pancakes sans gluten et sans lactose.

Recette de Pancakes sans gluten et sans lactose

Pancakes sans gluten sans lait

Une recette healthy, facile et allégée
de pancakes réalisée sans gluten et sans lactose.

Difficulté : Facile
Préparation : 5 min
Portions : 10 pancakes

Ingrédients pour réaliser les pancakes
sans gluten et sans lactose :

  • 60 g de farine de riz demi-complet
  • 35 g de farine de coco
  • 120 ml de lait végétal (ici lait de riz-coco)
  • 2 œufs
  • 1 banane

Conseils de naturopathe :

Choisir la farine de riz demi-complet plutôt que la farine blanche pour éviter la montée de la glycémie et l’insulino-résistance.

Instructions pour réaliser la recette
de pancakes sans gluten et sans lactose :

  1. Mélanger les farines, les œufs, la banane écrasée, le lait végétal.
  2. Chauffer la poêle avec un peu d’huile de coco,
    Déposer dans la poêle des petites louches de façon à former les pancakes.
  3. Servir avec du sucre de fleur de coco (index glycémique bas et pleins de minéraux ) ou sucre de bouleau (très sain) ou un filet de sirop d’agave si vous n’avez pas.

Bon appétit !
Laurence Cascino, Naturopathe à La Ciotat et En Ligne

Les magasin bio à la Ciotat

Où faire ses courses à La Ciotat 

La Ciotat est une belle ville au passé historique avec son mythique chantier naval.

Les habitants de La Ciotat ont beaucoup de chance d’y habiter. J’aimerais donc vous délivrer quelques bonnes adresses pour faire vos courses alimentaires dans cette jolie ville.

Les magasins BIO à La Ciotat

Où trouve-t-on de bons produits sains et biologiques pour se nourrir à la Ciotat ?

Le magasin Biocoop dans la zone commerciale à coté du Gifi. J’aime beaucoup leurs produits particulièrement leurs fruits et légumes qui sont uniquement de saison (ce qui n’est absolument pas une mauvaise chose car l’idéal pour notre santé est que nous consommions des produits « de saison »).
Pour les protéines, vous trouverez des œufs fermiers, de la viande bio.. Biocoop possède aussi un rayon frais avec un large choix de marques de yaourts au lait végétal, bien meilleurs qu’en grande surface. Si vous chercher à acheter des yaourts au lait végétal je vous conseille vivement d’aller à biocoop ou à Marcel et fils (magasin dont je parle juste en dessous) ils ont aussi un rayon vrac (économique pour acheter du riz, des oléagineux etc..), un petit rayon avec quelques surgelés et un rayon fromagerie où ils servent à la coupe.

Il y a également le magasin Marcel et Fils dans la zone commerciale en face du Lidll. J’apprécie bien ce magasin aussi. Il y a un large choix de produits et leur plus c’est qu’il possède un rayon assez conséquent santé/beauté avec un large choix de compléments alimentaires. (par sécurité, demander toujours l’avis de votre naturopathe avant de vous complémenter) Leur gros avantage c’est que vous pouvez trouver sur place du pain fait à 100% au levain naturel (impossible à trouver en boulangerie classique) car le magasin se fait livrer plusieurs fois par semaine par des boulangeries Bio de la région.

Si vous travaillez sur Aubagne, vous pouvez aller faire un crochet à la Coopérative bio du Garlaban. C’est une coopérative associative, il faut donc s’acquitter d’une petite somme (7€ il me semble) qui vous rend « associé » ils vous attribueront un numéro qui sera à conserver et qui vous servira à chaque passage. Vous ne payez qu’une fois et c’est valable à vie. Les prix sont un peu moins chers qu’en magasin bio. Il y a un large choix de produits : fruits et légumes bio, œufs fermiers, un rayon frais avec yaourts, fromages, viande, un grand rayon sec avec beaucoup de produits, du sans gluten, un rayon pour acheter en vrac. Coté santé ils possèdent un rayon spécifique tisane et infusions (large choix) et un beau rayon compléments alimentaires. Ils ont également une partie alimentation pour animaux.

perméabilité intestinale et la naturopathie

La perméabilité intestinale

Nous avons trop longtemps sous-estimé l’impact du fonctionnement de notre intestin dans notre société occidentale.
En naturopathie, nous avons de cesse de mettre en lumière l’intestin car celui-ci joue un rôle capital dans notre santé globale. Savez-vous que 80% de notre système immunitaire se trouve dans nos intestins ? l’excellente nouvelle c’est qu’en naturopathie, nous avons des méthodes naturelles pour optimiser son fonctionnement.

Qu’est-ce que l’hyperperméabilité intestinale ?

La perméabilité concerne principalement l’intestin grêle.

Notre intestin grêle est constitué d’une muqueuse qui est en d’autres termes la paroi interne de l’intestin grêle, c’est une membrane très fine et plissée qui tapisse entièrement l’intestin.

Les cellules qui composent la muqueuse se renouvellent tous les 2 jours, elles sont reliées entre elles par une structure appelée « jonction serrée » qui laisse passer les nutriments (vitamines, minéraux, acides aminés, acides gras…) et sert de barrière aux substances potentiellement toxiques : parasites, virus, bactéries, aliments incomplètement digérés…

La muqueuse intestinale joue ainsi un rôle de filtre et de bouclier contre les agressions extérieures.

Cependant, lorsque la muqueuse intestinale est altérée et enflammée, les jonctions serrées se distendent et la porosité intestinale s’installe.
Ainsi, de grosses molécules qui, en temps normal ne devrait pas passer, comme des toxines, des fragments d’aliments mal digérés et/ou des microbes peuvent passer dans l’organisme et se retrouver dans la circulation sanguine et lymphatique.
L’intestin devient une véritable « passoire », c’est le phénomène d’hyperperméabilité intestinale, ou Leakey Gut syndrome
, littéralement syndrome de l’intestin qui fuit.

schéma expliquant la perméabilité de l'intestin

Les causes de la perméabilité intestinale

De nombreux facteurs peuvent déclencher des problèmes aux intestins dont l’hyperperméabilité intestinale, voici les principaux :

  • L’alimentation moderne le déséquilibre de la flore intestinale (dysbiose),
  • La prise sur le long terme d’antibiotiques, anti-inflammatoires, corticoïdes, etc.
  • La consommation de substances toxiques : alcool, tabac, additifs et conservateurs alimentaires, pesticides…
  • Un déficit enzymatique,
  • Le stress,
  • Le sport intensif,
  • Les intolérances alimentaires dont l’intolérance au gluten,
  • Les intolérances aux FODMAP.

Les conséquences de la perméabilité intestinale

L’hyperperméabilité intestinale est en cause dans l’apparition de nombreux symptômes et maladies :

  • Troubles de la digestion : ballonnements, douleurs abdominales, gaz, constipation, diarrhée,
  • Allergies ou intolérance alimentaires,
  • Maladies auto-immunes : thyroïdite d’Hashimoto, polyarthrite rhumatoïde, lupus, – rectocolite hémorragique…
  • Certaines maladies de peau (eczéma, psoriasis, acné),
  • Troubles de l’humeur : dépression, anxiété, asthme,
  • Douleurs articulaires,
  • Système immunitaire fragile,
  • Excès de poids,
  • Hypothyroïdie…

Certains n’auront pas de maladies mais ressentiront de la fatigue qui est le symptôme le plus courant.

Peut-on soigner un intestin poreux ?

« L’individualisation avant tout« 

Pour réparer un intestin poreux, il serait intéressant d’opter pour une alimentation anti-inflammatoire, riche en antioxydants et en fibres. L’alimentation dépendra de votre terrain avant tout. Ensuite il est important d’aider à la réparation et à la cicatrisation de l’intestin avec des nutriments spécifiques. Ces derniers seront choisis en fonction de votre terrain et votre situation individuelle. Lors du bilan de naturopathie, le naturopathe adaptera votre programme de façon personnalisé et individualisé.

Si vous souhaitez vous faire accompagner en cas de perméabilité intestinale,
vous pouvez me contacter pour une consultation de naturopathie à La Ciotat
ou même en téléconsultation à distance dans toute la France !

Laurence Cascino, Naturopathe à La Ciotat ou en ligne
pour les troubles digestifs et intestinaux
(intestin poreux, perméabilité intestinale, hyperperméabilité intestinale,
intestin perméable, porosité intestinale).

symptomes-endometriose-naturopathe

L’endométriose

Qu’est-ce que l’endométriose ?

L’endométriose est une maladie de la sphère gynécologique qui se définit par la présence de tissus semblables à l’endomètre en dehors de la cavité de l’utérus. Le plus souvent en cas d’endométriose, ces tissus sont retrouvés à proximité de l’utérus sur les ovaires ou les trompes. Parfois, il leur arrive aussi de migrer et d’aller se localiser sur des organes comme l’intestin, les reins ou encore la vessie (plus rarement, les poumons, le cerveau).

schéma endométriose

Aujourd’hui, personne ne sait exactement pourquoi ces tissus quittent leur site d’origine et s’implantent ailleurs. Cette localisation anormale se manifeste par des lésions composées de cellules qui possèdent les mêmes caractéristiques que celles de la muqueuse utérine (l’endomètre) et se comportent comme elles sous l’influence des hormones féminines.
L’endométriose est une maladie gynécologique fréquente : elle affecte environ 10 % des femmes et elle est retrouvée chez près de 40 % des femmes qui souffrent de douleurs chroniques pelviennes, en particulier au moment des règles.

Les symptômes de l’endométriose

Les symptômes peuvent être multiples, variés et avec des intensités différentes. Cependant certaines femmes portent la maladie mais ne présentent aucun symptôme, on dit alors qu’elles sont asymptomatiques.

Les symptômes les plus courants sont :

  • Règles douloureuses
  • Règles très abondantes
  • Saignement en dehors des règles
  • Douleurs pelviennes et douleurs irradiées
  • Fatigue
  • Troubles digestifs
  • Difficultés à tomber enceinte etc

Zoom sur la douleur

Le symptôme majeur se traduit donc par une douleur pelvienne récurrente parfois très aiguë, notamment au moment des règles. Et pour cause, les lésions endométriosiques sont en effet sensibles aux hormones féminines et se comportent comme du tissu utérin. Elles vont donc proliférer, saigner et laisser des cicatrices fibreuses (adhérences) à chaque cycle menstruel.

A noter : l’intensité des douleurs n’est pas forcément proportionnelle à l’étendue des lésions induites par la maladie.

Zoom sur l’infertilité

La maladie peut aussi être totalement asymptomatique. Dans ce cas, elle est généralement découverte de façon fortuite en consultation en raison d’une difficulté à concevoir un enfant. Une proportion importante des patientes endométriosiques est effectivement infertile. L’explication scientifique de ce lien n’est pas entièrement élucidée. La présence d’amas de tissus, et notamment celle de kystes ovariens, peut créer une barrière mécanique à la fécondation dans le cas de lésions graves. Il se pourrait donc que l’utérus des patientes présente des caractéristiques défavorables à l’implantation d’un embryon.

Signes et symptômes de l'endométriose
Signes et symptômes de l’endométriose

Les outils de diagnostic

En première intention on nous prescrira une échographie, voire une IRM. L’échographie permet de faire un examen rapide et de détecter les lésions les plus visibles. Lorsque celle-ci ne révèle rien mais que les symptômes sont typiques de la maladie, une imagerie par résonance Magnétique (IRM) peut-être prescrite. L’IRM est relativement fiable puisqu’elle permet d’avoir une vision assez profonde des tissus.

L’examen le plus fiable est la cœlioscopie, qui consiste à faire passer une caméra par de petites incisions au niveau de l’abdomen. Cela permet d’aller voir les organes en direct et de déceler les lésions et kystes d’endométrioses même les plus profonds. La cœlioscopie sera rarement prescrite en première instance, car cela reste une intervention chirurgicale.

Cette maladie nécessite bien souvent une prise en charge pluridisciplinaire. En effet, le dépistage n’est pas toujours bien fait. Et il existe peu d’équipes réellement spécialisées dans ce domaine en France. Résultat : les femmes se retrouvent souvent démunies face à leurs symptômes.

Peut-on guérir de l’endométriose ?

Les traitements proposés par la médecine conventionnelle consiste à mettre la maladie sur pause. Mais on ne sait pas la guérir. La plupart du temps, il sera conseillé la prise d’une pilule progestative. Dans les cas plus grave, si le stade de la maladie est élevée une chirurgie sera mis en place .

Comment soulager l’endométriose avec la naturopathie ?

« Prendre soin de son corps au naturel »

Le naturopathe adoptera une approche globale de la maladie tout en prenant en compte l’aspect multifactoriel de l’endométriose.

Le travail débutera par une rééquilibrage de l’hygiène de vie avec une alimentation spécifique adéquate qui sera bénéfique sur les douleurs, un travail sur la gestion du stress avec des conseils adaptés, un rééquilibrage de la balance hormonale avec des nutriments spécifiques..

Si vous souhaitez vous faire accompagner en cas d’endométriose,
vous pouvez me contacter pour une consultation de naturopathie à La Ciotat
ou même en visio à distance dans toute la France !
Laurence Cascino, Naturopathe pour l’endométriose à La Ciotat (13600).